Killer

Le jeu dont vous êtes... la victime !

Accueil du site > Le Killer > Barbouze’s Killer

Un exemple de killer

Barbouze’s Killer

Et si on envoyait quelqu’un qui se faufile dans leur camp sans se faire repérer pour observer leurs faits et gestes ? […] Ou alors, ça fait doublon avec l’espionnage ? Je me rends pas compte.

(Simon Astier, Kaamelott, Livre IV, 32 : Le Rapport, écrit par Alexandre Astier)

Voici le compte-rendu de ce killer killer Jeu de rôle grandeur-​​nature qui consiste pour les joueurs à s’entre-tuer « pour de faux » avec des armes fac­tices, géné­ra­lement jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un qui est déclaré gagnant. tel qu’il a été publié à l’époque des faits. Il est dû à la plume agile du grand Hervé Loiselet.

Je ne ferai aucun commentaire, vous laissant lire entre les lignes.

JPEG - 15.9 ko
Les Jeux de Lames

Tout commence à la Tour Saint-Jacques : Natacha, agente du P.O.U.L.P.E., est enlevée par ses ex-collègues dans une voiture camouflée en taxi, alors qu’elle avait décidé de tourner casaque et de vendre les documents.

Deux membres du KGB et un roumain abattent deux agents du MI.6 à cette occasion.

Natacha avait pris ses précautions : un agent du KGB et un membre des sectes (le Malouin, des Proscrits), reçoivent chacun un document.

Sous l’impulsion de Raider, la CIA remonte des pistes (très vite) et exécute un bolchevik.

En représailles, une alliance Chine-KGB coince deux membres de la CIA à Bastille.

Le camp communiste signe un pacte de non-agression.

Parallèlement, et en réaction, le camp occidental se regroupe (CIA et DST).

Le Mossad entre dans la course.

Un clochard planque pendant deux heures, à l’aube, devant le domicile d’un membre des sectes. Après s’être fait houspiller par la concierge et un locataire, il voit sa cible sortir. Une courte poursuite s’engage et se termine dans un café par la mort de l’Enfant de Damoclès.

Olga, de la Roumanie, séduit et abat, au rouge à lèvres, Aljira, des Ombrageux, après l’avoir fait parler.

Les Enfants de Damoclès Cam et Léon, accompagnés de deux tueurs non-identifiés, assassinent deux membres des services est-allemands en se servant d’appâts neutres.

Simultanément, le MI.6 recrute et se reforme.

Des caïds parisiens, qui jusqu’ici se tenaient à carreaux, se lancent en guerre contre le P.O.U.L.P.E.

Une réunion des sectes, initialement prévue à la Mosquée de Paris, est déplacée car le KGB en a eu vent.

Le même joue, apparition des tueurs à gages. Le camp communiste ne s’en sert absolument pas. Les sectes ne s’aperçoivent même pas de leur existence... Le camp occidental les utilisent à outrance (surtout dans les coups dangereux).

Une vente aux enchères a lieu dans une taverne du Quartier Latin. Le camp des sectes et le camp communiste emportent chacun un document.

Un roumain en peignoir se présente chez un membre des Serviteurs du Graal pour « lui emprunter un aspirateur ». Ce dernier ne se méfie pas et se fait enlever. Comme il refuse de parler, Olga lui règle son compte.

Un membre de la CIA, dont la couverture est le métier d’enquêteur, sonne chez Chen, un chinois, qui se laisse stupidement abuser et lui tourne le dos. Les gens de la DST qui sont là profitent de cette grave erreur.

Les Enfants de Damoclès rencontrent leur informateur (le mystérieux Dévot) aux Arènes de Lutèce pour recevoir un document. Le KGB, renseigné, se rend au rendez-vous, mais en sous-nombre.

Quelques heures plus tard, la CIA doit voir son informateur au même endroit pour la même raison. Les sectes sont au courant mais ne parviennent pas à les intercepter. L’agent de la CIA était accompagné de deux agents de la DST, qui le descendent, mettant ainsi fin à l’alliance.

On apprend qu’un document avait été caché à Beaubourg par Natacha. Goldsmith, du Mossad, parvient à faire croire aux vigiles du Centre Pompidou qu’il travaille là et entre au culot, avant l’ouverture. Il repart sans être inquiété.

Le camp communiste renouvelle et prolonge son pacte.

Un anonyme, apeuré, dépose des documents en terrain neutre (le magasin Jeux Descartes de la rue des Écoles) et en fait informer tous les camps.

La DST et des tueurs à gage effectuent un raid qui finit d’exterminer la RDA (par la mort de la Glaçonne), et nettoie sérieusement les sectes.

Le Teck, agent de l’Est, parvient à descendre Cooper, de la DST, avant de succomber, victime du complice de ce dernier.

Olga et un tueur à gage s’entretuent dans une cage d’escalier.

Momo et Yop-Yop, Enfants de Damoclès, font parler le gang et la CIA. Il comprennent qu’il faut trouver un numéro de téléphone et, surtout, que Goldsmith est en possession de beaucoup d’éléments. Ils se lancent à sa poursuite, mais trop tard.

Goldsmith appelle le bon numéro. Une voix anonyme lui indique une consigne à code. Dedans se trouve le rapport, sous la forme d’une collection Casus Belli.

N.B. : leur imprudence a failli coûter très cher à deux membres des sectes qui, voyant deux individus louches dans les arènes de Lutèce, tirèrent. Les deux gitans, du cirque installé là, n’ont pas apprécié et ont souhaité régler le différend à leur manière, grâce à de superbes crans d’arrêt...

Tip A Friend  Envoyer par email | Contacter l'auteur au sujet de cet article