Killer

Le jeu dont vous êtes... la victime !

Accueil du site > Annexe : la Murder-Party > La Murder-Party, mode d’emploi

En annexe au site Killer :

La Murder-Party, mode d’emploi

 Création d’une murder-party murder-party Jeu de rôle grandeur-​​nature qui consiste à se réunir dans un lieu clos pour une soirée. Au bout d’un certain temps, quelqu’un « meurt » assassiné. Les invités décident alors de chercher eux-​​mêmes l’assassin en attendant l’arrivée de la police.

À partir de ce principe académique, de nombreuses variantes ont vu le jour.

JPEG - 25.7 ko
La Foire aux Immortels, d’après Bilal (photo Rodéric)

Le maître de jeu qui met en place une murder-party murder-party Jeu de rôle grandeur-​​nature qui consiste à se réunir dans un lieu clos pour une soirée. Au bout d’un certain temps, quelqu’un « meurt » assassiné. Les invités décident alors de chercher eux-​​mêmes l’assassin en attendant l’arrivée de la police.

À partir de ce principe académique, de nombreuses variantes ont vu le jour.
doit d’abord se préoccuper d’avoir un lieu et un scénario scénario Dans un jeu de rôle, his­toire mise au point par le maître de jeu et les autres orga­ni­sa­teurs éven­tuels, et dans laquelle les per­son­nages des joueurs seront insérés. En jouant, ils vont infléchir le dérou­lement de l’histoire. . L’un est aussi important que l’autre. Il doit ensuite s’adjoindre des complices et les renseigner sur le scénario scénario Dans un jeu de rôle, his­toire mise au point par le maître de jeu et les autres orga­ni­sa­teurs éven­tuels, et dans laquelle les per­son­nages des joueurs seront insérés. En jouant, ils vont infléchir le dérou­lement de l’histoire. , et bien sûr obtenir leur approbation. Même s’il est judicieux que, comme le réalisateur d’un bon film, le MJ soit seul décisionnaire final, il doit savoir écouter les avis pertinents de ses collaborateurs. Ils seront de toute façon obligés d’improviser à un moment ou un autre de la soirée, et le MJ doit pouvoir se reposer sur eux. Ils doivent donc tout savoir du scénario scénario Dans un jeu de rôle, his­toire mise au point par le maître de jeu et les autres orga­ni­sa­teurs éven­tuels, et dans laquelle les per­son­nages des joueurs seront insérés. En jouant, ils vont infléchir le dérou­lement de l’histoire. dans ses moindres détails.

Les invités choisis et leur venue confirmée, il reste à leur attribuer un rôle en fonction de ce qu’on sait d’eux (c’est parfois bien peu). Il faut s’assurer que leur personnage leur plaise, mais plus que tout qu’ils soient capables de le jouer. Impossible de les laisser choisir, puisqu’ils ne doivent rien savoir des autres rôles (« — ça te dirait de jouer un vampire ? — Ah, y’a un vampire ? »). L’équilibre de la murder-party murder-party Jeu de rôle grandeur-​​nature qui consiste à se réunir dans un lieu clos pour une soirée. Au bout d’un certain temps, quelqu’un « meurt » assassiné. Les invités décident alors de chercher eux-​​mêmes l’assassin en attendant l’arrivée de la police.

À partir de ce principe académique, de nombreuses variantes ont vu le jour.
est primordial si l’on veut qu’elle se déroule bien. Si on joue un scénario scénario Dans un jeu de rôle, his­toire mise au point par le maître de jeu et les autres orga­ni­sa­teurs éven­tuels, et dans laquelle les per­son­nages des joueurs seront insérés. En jouant, ils vont infléchir le dérou­lement de l’histoire. déjà fourni, il ne faut supprimer un personnage, si on manque d’invités par exemple, qu’après avoir bien vérifié que la fonction occupée par ce rôle peut être donnée à quelqu’un d’autre.

Tip A Friend  Envoyer par email | Contacter l'auteur au sujet de cet article