Killer

Le jeu dont vous êtes... la victime !

Accueil du site > Mots-clés > Glossaire > scénario

scénario

Dans un jeu de rôle jeu de rôle Jeu qui consiste à inter­préter le rôle d’un pro­ta­go­niste (géné­ra­lement un héros) dans une his­toire. , his­toire mise au point par le maître de jeu et les autres orga­ni­sa­teurs éven­tuels, et dans laquelle les per­son­nages des joueurs seront insérés. En jouant, ils vont infléchir le dérou­lement de l’histoire. C’est le boulot du maître de jeu de prévoir les réac­tions des joueurs, et de leur pré­parer dif­fé­rents chemins en fonction de leurs déci­sions. Bien entendu, ils peuvent prendre des ini­tia­tives imprévues, et le maître de jeu doit alors impro­viser pour continuer l’histoire vaille que vaille. Dans les parties longues (on parle de « cam­pagne » quand les joueurs se voient par exemple tous les samedis pour continuer le scé­nario), il peut stopper le jeu pour y réfléchir jusqu’à la séance sui­vante. Impos­sible dans une murder-​​party qui se déroule sur le temps d’une soirée ! Dans un killer killer Jeu de rôle grandeur-​​nature qui consiste pour les joueurs à s’entre-tuer « pour de faux » avec des armes fac­tices, géné­ra­lement jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un qui est déclaré gagnant. il peut intro­duire une mission annexe pour occuper les joueurs le temps de trouver une parade.

Cette dimension d’improvisation n’existe pas dans les jeux d’aventure sur ordi­nateur, abu­si­vement appelés « jeux de rôle » , parce que l’ordinateur ne sait pas impro­viser. On se retrouve coincé à se cogner aux murs jusqu’à ce qu’on trouve enfin la solution que le gentil scé­na­riste a prévue pour vous.

On trouve dans le com­merce des scé­narios de jeu de rôle jeu de rôle Jeu qui consiste à inter­préter le rôle d’un pro­ta­go­niste (géné­ra­lement un héros) dans une his­toire. nar­ratif et de murder-​​party prêts à jouer (enfin, prêts à jouer, c’est vite dit, il vaut mieux que le MJ les ait potassés un peu avant quand même !). A ma connais­sance, ça n’existe pas pour le killer killer Jeu de rôle grandeur-​​nature qui consiste pour les joueurs à s’entre-tuer « pour de faux » avec des armes fac­tices, géné­ra­lement jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un qui est déclaré gagnant. . Les éditions Steve Jackson Games ont édité des règles et conseils sous le simple nom de « killer killer Jeu de rôle grandeur-​​nature qui consiste pour les joueurs à s’entre-tuer « pour de faux » avec des armes fac­tices, géné­ra­lement jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un qui est déclaré gagnant.  ». C’est com­mer­cialisé en France par Des­cartes Éditeur.

Un petit clin d’oeil à Christian pour finir : quand les joueurs doivent fouiller la piaule du vilain, il serait bien qu’il évite d’y laisser traîner son exem­plaire du scénario !